Marguerite Duras (1914-1996), une vie

Marguerite Donnadieu est née en 1914 à Gia Dinh en Indochine. Son père, professeur de mathématiques, meurt en 1918. Elle reste avec sa mère, une modeste institutrice et ses deux frères, Pierre, l’aîné, et Paulo, le futur Joseph de Un Barrage contre le Pacifique. Sa mère tente sans succès de mettre en valeur une concession incultivable : une expérience de l'échec qui marque Marguerite.
Adolescente , elle est pensionnaire au lycée de Saïgon. A 15 ans, elle rencontre un jeune Chinos qui devient son amant. Elle évoquera cette première aventure dans L’Amant.
En 1932, elle vient en France pour suivre des études de droit, de mathématiques et de sciences politiques.
Elle épouse Robert Antelme en 1939. Ils auront un enfant en 1942, qui meurt à la naissance. A partir de 1943, ils rejoignent la résistance communiste avec son mari. Antelme est arrêté et déporté à Dachau en 1944. Il est sauvé de justesse par un groupe de résistants où l’on trouve François Mitterrand.
En 1943, elle prend le pseudonyme de Marguerite Duras et publie son premier roman, Les Impudents. En 1947, elle se sépare d’Antelme et vit avec Dionys Mascolo dont elle aura un fils, Jean.
Elle connaît son premier grand succès avec Un barrage contre le Pacifique, publié en 1950. Suivent des romans, des pièces de théâtre. L’approche du cinéma se fait à l’occasion de l’adaptation de Un Barrage contre le Pacifique. Elle connaît une notoriété internationale avec Hiroshima mon amour, le film d’Alain Resnais dont elle écrit le scénario et les dialogues.
Le plus grand succès lui vient avec L’Amant (1984) pour lequel elle reçoit le prix Goncourt.
Marguerite Duras meurt le 3 mars 1996 après une longue maladie, expérience limite de laquelle elle tirera ses derniers textes.
In Dossier Bibliographique Duras / Ombres Blanches
empty